Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par

 

 

Ce masque, présenté au musée du quai Branly à l'occasion de l’exposition sur les Samourai en janvier 2012, était commenté comme suit :

 

« Début de l’époque d’Edo, fin du XVIIème siècle. Fer patiné.

Les commandants victorieux utilisaient probablement ce type de masque, impassible, soit pour dissimuler leur expression après le combat, soit lors de la cérémonie de présentation des têtes coupées de l’ennemi ».

 

Et s'il s'agissait justement de l'inverse ?

Et s'il visait non pas à cacher les émotions mais, au prétexte de les cacher, à rappeler au guerrier qu'après le combat, vient le moment d'accueillir les émotions.

Ce temps serait indispensable, puisque ritualisé.

On en connaît l'importance aujourd'hui, par  l'étude des cas de choc post traumatique.

 

Le masque prend alors une autre signification, puisque derrière lui, tout peut être exprimé : la peur, l'horreur, la vanité, la tristesse, etc....  à l'abri des regards.

 

A méditer....

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :